Résumés de décisions

Utilisation du logement à des fins commerciales

La Régie met à votre disposition des résumés de décisions portant sur différents sujets. 

Cet outil pourrait vous être utile pour rédiger votre demande ou encore dans le cadre d’une séance de conciliation. Par exemple, il pourrait vous aider à estimer le montant des dommages et intérêts auquel vous avez droit ou encore la nature des ordonnances susceptibles d’être émises par le tribunal.

Avertissement

Les exemples de jugements qui suivent sont présentés à titre indicatif seulement. 

Plusieurs facteurs peuvent influencer la décision d’un juge. Il peut s’agir d’une clause prévue au bail, de la pertinence et de la qualité de la preuve soumise, etc. En résumé, chaque cas est différent et chaque décision dépend de la preuve qui sera faite au tribunal. 

Nature du problème

Les locataires ont utilisé la plateforme Airbnb pour sous-louer leur logement

Dégât d’eau causé par le lave-vaisselle des locataires

Résumé de la demande

Le locatrice demande :

  • la résiliation du bail
  • 540 $ en dommages-intérêts
Résultat

La juge administrative a accordé :

  • 385 $ à la locatrice pour les dommages causés à l’immeuble par le dégât d’eau

Le bail n’est pas résilié puisque les locataires ont cessé d’annoncer leur logement en location.

Il est ordonné aux locataires de cesser toute location ou sous-location à court terme de leur logement.

Motifs

Les locataires ont loué leur logement à 2 reprises.

L’utilisation du logement à des fins commerciales constitue un changement de destination des lieux loués, ce qui est contraire à l’article 1856 du Code civil du Québec.

La locatrice n’a pas d’assurance pour ce type d’activités dans le logement, ce qui lui cause un préjudice sérieux.

Jugement complet

Dion c. Atanasova (19 novembre 2018)

 

Nature du problème

La locataire a utilisé la plateforme Airbnb pour offrir en location son logement

Activités hôtelières

Absence d’attestation d’exploitation

Résumé de la demande

Le locatrice demande :

  • la résiliation du bail
Résultat

Le bail est résilié.

Motifs

La locataire a changé la destination des lieux loués, ce qui n’est pas permis en vertu de l’article 1856 C.c.Q.

La locatrice n’a pas d’assurances couvrant ce type d’activités dans le logement, ce qui lui cause un préjudice sérieux.

Si les personnes qui s’établissent temporairement dans le logement sont des touristes, la locatrice, à titre de propriétaire de l’immeuble, pourrait être condamnée à payer une amende, car la locataire n’a pas d’attestation d’exploitation, ce qui contrevient à la Loi sur les établissements d’hébergement touristique.

S’il s’agit de personnes qui veulent établir leur demeure temporairement à cette adresse, alors la locatrice est privée de son droit de vérifier l’identité des sous-locataires, contrairement à ce que prévoient les articles 1870 et ss. C.c.Q.

Jugement complet

Habitations du Centre-Ville c. Tchatat (29 juillet 2019)

Note au lecteur : Les exemples de décisions ci-dessus ont été sélectionnés et résumés par SOQUIJ. Ils peuvent, dans de rares cas, avoir fait l’objet d’un appel ou d’un pourvoi devant une instance supérieure. Si vous souhaitez citer un de ces jugements devant un tribunal, il est recommandé de faire une vérification auprès du plumitif du palais de justice concerné. 

Poursuivre la recherche

Au besoin, vous pouvez consulter d’autres décisions en matière de bail de logement en utilisant le moteur de recherche disponible gratuitement dans le site de SOQUIJ.  Pour optimiser les résultats, il suffit de sélectionner un tribunal (ex. : Régie du logement), puis d’inscrire des mots-clés tels que « bruit », « moisissure », « zoothérapie », « résiliation », « expulsion », etc.